Accueil > Actualités > PRIMA PI : un nouveau score pronostique simplifié et facile à calculer en (...)

PRIMA PI : un nouveau score pronostique simplifié et facile à calculer en routine dans le lymphome folliculaire

28/06/2018

Des cliniciens-chercheurs de CALYM, membres du LYSA proposent un nouveau score pronostique basé uniquement sur deux paramètres pour des patients atteints de lymphome folliculaire (LF) traités par immuno-chimiothérapie.

Dans cette étude, les chercheurs ont proposé de se baser sur l’atteinte de la moelle osseuse et la mesure de la béta 2 microglobuline* (ß2m) dans le sang pour classer ces patients en trois catégories : risque élevé : ß2m > 3mg/L, risque intermédiaire : ß2m ≤ 3 mg/L avec une atteinte de la moelle osseuse et risque faible : ß2m ≤ 3 mg/ sans atteinte de la moelle osseuse.

Ils ont comparé, dans la cohorte de patients issus de l’essai clinique PRIMA**, les scores obtenus avec ce nouvel index PRIMA-PI avec ceux des index FLIPI, FLIPI2 et du nouvel index simplifié récemment développé par Press et al.*** et basé sur les taux de lacticodéshydrogénase (LDH) et de ß2m. L’index FLIPI (Follicular Lymphoma International Prognostic Index), basé sur la mesure de 5 paramètres bio-cliniques est l’index le plus couramment utilisé depuis 2004 et le plus robuste. Néanmoins, la mesure du nombre de sites nodaux atteints est souvent lourde et sujette à erreurs. Un nouvel index FLIPI2 a été proposé en 2009 pour contourner ce calcul fastidieux avec la mesure du plus grand diamètre du plus gros ganglion mais cet index n’a pas supplanté FLIPI de par sa supériorité non systématique lors de sa validation dans diverses cohortes de patients.

Les chercheurs de CALYM ont montré que PRIMA-PI était aussi discriminant que FLIPI et FLIPI2 dans la cohorte PRIMA et plus performant que LDH+ ß2m. Enfin, ils ont validé PRIMA-PI dans une autre cohorte de patients en le comparant à FLIPI et LDH+ ß2m.
Suite à la publication de ces résultats, PRIMA PI a été validé par une autre équipe de recherche**** dans une cohorte vie réelle par rapport à FLIPI et FLIPI2.

PRIMA-PI qui a l’avantage d’être simple à utiliser en routine est un très bon candidat pour établir le pronostic des patients atteints de LF traités par immuno-chimiothérapie. Sa combinaison avec d’autres marqueurs pronostiques moléculaires devrait permettre de prédire encore plus précisément l’évolution de la maladie et guider la décision thérapeutique pour un traitement encore mieux adapté.


Référence : E. Bachy et al. Blood 2018 : « A simplified scoring system in de novo follicular lymphoma treated initially with immunochemotherapy »

* : La béta-2 microglobuline (B2M) est une protéine à la surface de la plupart des cellules et sécrétée dans le sang principalement par les lymphocytes B et les cellules tumorales. Elle est fréquemment élevée dans des cancers comme le myélome multiple, les leucémies, les lymphomes ainsi que dans les maladies auto-immunes et certaines infections (CMV, VIH…).

** : L’essai PRIMA (NCT140582) a démontré une amélioration significative de la survie sans progression de la maladie chez des patients atteints de lymphome folliculaire avancé ayant suivi 2 ans de traitement de maintenance par rituximab après une immuno-chomiothérapie comme traitement de première intention

*** : Press OW et al. “A comparative analysis of prognostic factor models for follicular lymphoma based on a phase III trial of CHOP-rituximab versus CHOP +131iodine—tositumomab.” Clin Cancer Res. 2013 ;19(23):6624-6632.

**** : Marek Trneny et al. “Patients with high risk features according to PRIMA PI have significantly higher risk to die even if they are late progressors”, Congrès 2018 de l’ European Hematology Association 2018.